Skip to main content
Jeune femme excédée dans son appartement

Tu vis un enfer dans ton appart ? Raconte-nous ton histoire !

Chers lecteurs,

Cette semaine, Apimka vous permet de devenir acteur de son blog en vous proposant de partager vos pires expériences immobilières !

Alors si vous avez eu des problèmes avec votre appartement (propriétaire malhonnête, fuites d’eau, chauffage HS en plein hiver, humidité, présence de cafard…), votre immeuble (voisins bruyants et/ou psychopathes, panne d’ascenseur, parties communes insalubres…) ou encore votre quartier (bar en bas de chez vous qui vous empêche de dormir…), envoyez-nous votre histoire ainsi que d’éventuelles photos à : contact@apimka.fr ou bien déposez-la en commentaire en bas de l’article. Les meilleurs récits seront publiés sur cette page.

A très bientôt,

L’équipe APIMKA


Marion – 24 ans : le propriétaire fouillait dans mes tiroirs !

41323960 - female linen in the shelf - closeup shot

En stage à Paris pour 6 mois, j’ai emménagé dans un appartement assez sympa. En colocation avec 2 autres étudiants, tout se passait très bien. Le problème venait en fait du propriétaire des lieux… Nous nous sommes vite aperçus que certains objets étaient déplacés voire disparaissaient en notre absence et nous nous sommes rendus compte que le propriétaire passait régulièrement fouiller l’appartement en le prenant sur le fait un matin, en milieu de matinée alors qu’un cours avait été annulé… Il était dans ma chambre en train de fouiller dans mes tiroirs… Inutile de préciser que j’ai quitté les lieux très rapidement, certains ne comprennent vraiment pas le concept de l’intimité.

 


Sylvain – 26 ans : le coloc exhibi et le voisin fan de techno.

techno

J’ai habité à Berlin pendant 2 ans dans le cadre de mes études. 2 années superbes avec de temps en temps des mauvaises expériences… J’ai notamment habité 6 mois avec un allemand au 1er étage d’un immeuble charmant. Outre les tendances naturistes de mon colocataire qui se baladait régulièrement tout nu dans les pièces de vie commune (couloirs, salon, cuisine…), c’est surtout les nuisances sonores qui m’ont rendu fou : je suis ouvert à tous genres de musique, mais la techno à fond entre 2h et 5h du matin plusieurs soirs par semaine c’était too much (les basses faisaient carrément vibrer les stylos sur mon bureau) ! Le pire c’est que quand je montais leur demander de baisser, la musique était tellement forte qu’ils n’entendaient pas la sonnerie. J’ai donc finalement déménagé car j’en avais marre de dormir la journée pour rattraper mes nuits.

 


Mélissa – 28 ans : la vitre teintée du rez-de-chaussée.

20680105 - young businessman looking through a window

Ma pire expérience de location d’appart ? Facile, j’ai habité au rez de chaussée d’un immeuble parisien. Petite particularité : la fenêtre de ma chambre, qui donnait sur la rue, était teintée. En pleine journée, j’avais donc l’habitude de voir des gens qui passaient devant ma fenêtre et qui l’utilisaient comme un miroir : ils se recoiffaient, se curaient les dents ou encore souriaient bêtement. Au début, c’était assez troublant et je me sentais observée en permanence. Mais après avoir bien vérifié j’ai réalisé qu’en pleine journée, il était impossible de me voir depuis la rue et la nuit, lorsque j’allumais la lumière, je tirais un rideau pour être tranquille. Bref, je me suis vite habituée à mon nouveau vis-à-vis, jusqu’au jour où un homme d’une trentaine d’années, certainement intrigué par cette vitre teintée, a voulu voir ce qu’il se cachait derrière. C’est ce dont je me suis aperçue lorsqu’un matin, alors que je m’habillais en sortant de ma douche, je l’ai vu poser ses mains et coller ses yeux pour regarder à l’intérieur ! J’étais morte de honte et me suis précipitée pour tirer le rideau, que je n’ai plus beaucoup ouvert par la suite. Conclusion : si vous habitez au rez-de-chaussée, ne prenez pas de chambre côté rue !

 


David – 28 ans : la concierge qui garde les colis…

concierge

Depuis plusieurs mois, j’habite avec un ami au 5ème étage d’un petit appartement au nord de Lyon. En manque de vaisselle, j’ai décidé d’en commander en ligne et de me faire livrer couteaux, assiettes et bols. Une semaine après la commande, le colis n’est toujours pas arrivé et je commence sérieusement à me demander ce qu’il en est. Je questionne donc mon colocataire qui semble aussi confus que moi. Quelques jours plus tard ayant oublié mes clefs dans mon appart en allant faire mes courses, je sonne chez ma gardienne pour lui demander si elle n’avait pas un double. De mauvaise humeur comme souvent, je la dérangeais pendant son repas et alors qu’elle allait chercher le double, j’aperçois dans l’entrebâillement de la porte un bol bleu sur une assiette aux motifs très reconnaissables : ceux que j’avais commandé et qui n’étaient jamais arrivés… en tout cas jusqu’à chez moi ! Difficile pour moi de lui dire quoi que ce soit, mais maintenant je me fais livrer mes commandes dans des points relais à côté de chez moi.